Accueil > Quartiers > Saint-Louis > Les Carrés Saint-Louis, un centre-ville aux allures de village pittoresque

Les Carrés Saint-Louis, un centre-ville aux allures de village pittoresque

Les Carrés Saint-Louis ne représentent peut-être pas aux yeux des touristes un lieu incontournable de visite à Versailles. Pour tout vous dire, ils n’ont même pas eu encore le droit à leur article Wikipédia. Pourtant, ce lieu-dit qui regorge d’histoire et de secrets constitue le centre d’activité du quartier Saint-Louis et promet aux curieux une expérience de visite poétique et pleine de charme.

Carré à la Fontaine à Versailles
Façade intérieure du Carré à la Fontaine – © Vita Versailles

Les « baraques », maisonnettes tricentenaires typiques des Carrés Saint-Louis

Ces immeubles nains que l’on appelle couramment « baraques » constituent le visage du quartier Saint-Louis. Construits entre 1736 et 1737 et à l’origine prévus pour abriter un nouveau marché complémentaire à celui du carré Notre-Dame, leur destin se tourne rapidement vers celui d’habitations.

Leur architecture unique leur donne une allure de maison de lutins (ce fut ma première impression). Si l’on porte notre regard sur les toits en ardoise mansardés, on les comparerait plutôt à des immeubles haussmanniens enterrés sur 4 étages (ce fut ma seconde impression).

Ces baraques forment quatre carrés, portant chacun leur petit nom :

  • Le Carré à la Fontaine, abritant un étrange bâtiment ayant servi dans le passé de réservoir d’eau ;
  • Le Carré au Puits, occupé par un parc de jeux pour enfants ;
  • Le Carré à la Terre ;
  • Le Carré à l’Avoine, c’est dans ce carré que vous trouverez de quoi boire, manger et profiter du soleil en terrasse.

Des baraques bordaient également autrefois les rues de l’Occident, l’Orient, du Marché-Neuf et de la Sainte Famille, les quatre rues dessinant le pourtour des carrés. Vétustes, elles furent peu à peu rachetées par la ville et démolies, remplacées alors par des rangées de marronniers.

Dorénavant, seules les maisons accessibles depuis les rues Royale et d’Anjou subsistent et devraient s’y tenir pour encore longtemps : celles-ci sont inscrites à l’inventaire des Monuments historiques depuis 1931.

À lire aussi : La Pirogue : nouveau départ pour l’iconique bar à cocktails de Versailles

Des petits commerces, des artisans, des artistes et des terrasses dans les carrés Saint-Louis

On peut se rendre aux carrés Saint-Louis pour flâner, faire une course, manger un morceau ou bien découvrir un des nombreux artisans qui occupent les rez-de-chaussée des maisonnettes construites sous Louis XV.

Éteignez votre téléphone, ne regardez pas votre montre et n’hésitez pas une seconde pour pousser la porte des nombreuses nombreux commerces qui abritent les âmes des carrés.

Carré à l'Avoine à Versailles
Façade intérieure du Carré à l’Avoine – © Vita Versailles

La visite gourmande des Carrés Saint-Louis : restaurants et artisans culinaires

  • La Petite chocolaterie : idéal pour un cadeau gourmand lorsque l’on est invité ;
  • L’Octopus : la poissonnerie/restaurant de fruits de mer ;
  • Boucherie des carrés : on apprécie la bonne humeur du lieu !

Quelle terrasse aura l’honneur de vous accueillir ?

Comme précisé en première partie, le carré à l’avoine a la particularité d’accueillir plusieurs restaurants mettant à disposition des terrasses. Pour manger ou boire un verre, vous y passerez un moment agréable dans un cadre aux allures de village.

  • Le Carré aux Crêpes, la crêperie du coin, c’est un peu le cinquième carré du quartier !
  • Pizza L’Ardoise, la pizzeria la plus centrale de Saint-Louis a la terrasse très agréable ;
  • La Salamandre, des plats traditionnels et gourmands ;
  • Le 17.37, le resto incontournable du Carré à l’Avoine.

À lire aussi : Le Coq de Bougival : la Renaissance du mythique restaurant mythique Yvelinois

Le tour des artisans et boutiques pittoresques

  • Damien Béal, l’artisan-maroquinier reconnu pour ses créations originales en cuir et bois ;
  • La Fabricature, cocorico ! La boutique exclusivement dédiée à la fabrication française ;
  • Atelier 42, boutique/atelier d’objets de décoration au style industriel ;
  • Le Comptoir des Monastères, petite enseigne mettant à l’honneur le savoir-faire artisanal monastique

Alors, décidé à faire un petit détour vers le sud de la cité royale pour venir découvrir ce bijou touristique ?

À très vite sur @vitaversailles !

Avec l’aide du travail de Guy Bourachot.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *